Mortem...Mortem et foutre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mortem...Mortem et foutre

Message par Audric le Mar 19 Mar 2013 - 15:50

Erat Athenis spatiosa et capax domus, sed infamis et pestilens. Per silentium noctis sonus ferri et, si attenderes acrius, strepitus vinculorum longius primo, deinde e proximo reddebatur : Mox apparebat idolon, senex macie et squalore confe ....

Par les couilles des anciens dieux, si vous ne la fermez pas curé, je vous jure que c'est dans un trou par cinq mètres de fond que je vous laisserai raconter vos histoires de fantôme.

Il était tard et le chemin fût bien plus long que prévu, surtout quand on monnaie sa personne pour accompagner quelques badauds de ci de là dans la région. Au départ, Sochaux n'était pas même en tête du Baron devenu mercenaire pour s'acheter de quoi subvenir à ses besoins. Au départ, l'idée même de revenir en Empire lui paraissait une bêtise monumentale, mais... celui qu'il devait escorter se rendait en Franche-Comté, peut-être espérait-il y retrouver quelques âmes damnées qu'il pourrait expier dans les nombreux enfers dont il avait fait la présentation durant tout le chemin.

Baron, par la grâce d'Aristote, ne me parlez pas ainsi et de dieu il n'existe que le Tout-Puissant et je vous paie surtout.

En effet curé vous me payez, mais pas pour que j'écoute vos sermons, ni pour que vous m'évangélisiez le dard. Alors laissez moi blasphémer et je vous amène à destination en vie.

Le curé se tut et l'Increvable continuait néanmoins à fulminer, faute grave d'avoir cru que les Pictaves étaient silencieux sur les chemins, l'erreur fut déjà faites avec un barde, mais le drôle et frêle garçon avait finalement été abandonné dans un champs à la merci de quelques loups, au moins sa chansonnette pourra raconter de grands et périlleux voyage, mais un curé... un misérable petit tas de graisse qui usait de son rang comme il était en vogue de le faire en ces temps merveilleux.

La route se séparait et sur un panneau Audric vit inscrit "Sochaux: Passe ou trépasse". Petit gloussement, et pourquoi pas, un retour vers les anciennes connaissances et pourquoi un meilleur investissement que les temps reculés qu'il avait passé ici.


Foutre... Curé, votre route continu sur la droite, deux hommes vous accompagne, nous nous séparons ici, Dole n'est pas loin. Vous n'aurez pas le temps de réciter le Crédo que vous y serez déjà. Bonne route!

Un dernier signe à ses camarades de voyage pour qu'ils récupèrent l'argent et une mission de plus au compteur de "Cerber" "des chiens..." le nom lui faisait encore défaut, mais pas grave on ne refuse pas 200 écus peut importe le nom qu'on emploi pour son organisation.

Kehlen trottina lentement vers Sochaux, après tout il était Dumb aussi, même s'il ne l'avait pas souvent crié à tout va, il se disait au fond de lui qu'il y avait quand même une fierté à être un Comtois... Rah s'il s'entendait parler.
Après quelques heures au travers d'une route envahie par la végétation Hohenlohe-Dumb aperçu les lumières du Châaateau brillant au loin. La porte n'était pas loin, serait-elle close ? Il allait savoir...

De sa voix mélodieuse, tant charmante et si bien accommodée au verbiage des hautes sociétés le baroudeur parla:


Bordel... la porte était close.
avatar
Audric
Cousin du Comte
Cousin du Comte

Messages : 52
Date d'inscription : 13/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum