Echange avec l'étoile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Echange avec l'étoile

Message par Leif le Sam 28 Avr 2012 - 20:23

Heloise_marie a écrit:
    A Leif von Dumb de Sparte,
    Mon cher bel oncle,


    Je dois tout d’abord vous annoncer mon retour, après ces quelques mois d’exil, de profonde recherche de moi, moi revoici sur ma terre natale avec vous tous. Je tairais les raison de mon départ ainsi que celles de mon retour, mais sachez que ça m’a profondément changée et marquée. Je ne suis plus la même. Mais bon, je suis quand même toujours aussi jolie, ne vous en faites pas, mes cheveux ont même un peu poussé, ils sont beaucoup plus beaux qu'avant et je sais faire, enfin, des coiffures que je ne savais pas avant.

    Je crains plus que tout de retrouver mes parents, quelle sera leur réaction ? Vous en ont-ils parlé ? L’ont-ils seulement remarqué ? Je suis actuellement à Vesoul, mais je pense aller me réfugier dans mon domaine à Mesnay, bien que le cœur n’y soit point pour le moment et aux vues des dernières nouvelles.

    Enfin, je viens aux nouvelles, les vôtres. Vous êtes surement en quête d’un nouveau bâtiment qui pourra j’en suis sur satisfaire à toutes les vertus que vous désirez chez autrui ? Et l’on m’a parlé, car oui de là oui j’étais j’avais encore droit aux rumeurs, on m’a parlé d’une certaine personne que vous fréquentiez !
    Je veux et j’exige en savoir plus, que vous me la présentiez, que je sache tout dans les moindre détails. Bon, peut-être pas tous les détails mais une bonne partie.

    En outre, pour vous parler un peu de ce que j’ai fait durant mon départ, je m’en suis allée jusqu’en Flandres, comme je vous l’avais déjà dit, pour m’y installer. Mais vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a une guerre qui sévit dans le coin, une armée de Champagne ou d’Artois, peu m’importe, m’est tombée dessus, je vous montrerai les cicatrices, heureusement elles ne sont pas à des endroits trop visibles…

    Je ne devrais peut-être pas vous les montrer en fait, ça ne serait point correct, j’espère que mon futur mari, ça ne le choquera pas. Y a une dame qui m’a dit qu’ils aimaient ça, les hommes, c’est vraiment bizarre, ils sont vraiment bizarres. Quoi qu’il en soit, je suis restée dans un village pas très agréable à me soigner durant presque deux mois, c’était une atrocité, heureusement j’ai été rejoint par quelqu’un de très agréable qui m’a fait passer le temps. Je vous en parlerai, mais pas dans une lettre, imaginez que ma mère tombe dessus ? En plus de perdre ma garde-robe je risquerais de perdre ma tête !

    J’y ai vécu de drôle d’aventures aussi, saviez-vous qu’une femme pouvait aimer une autre femme ? Tomber amoureuse d’elle et tout et tout ? Pour moi, la fille, c’était qu’une amie, et bien, elle, elle avait pensé tout autre chose… C’était très étrange, vous ne m’en aviez jamais parlé, de ça, je voudrai en savoir plus ! N’est-ce pas un crime aux yeux d’Aristote ?

    Enfin, trêve d’écrits, je veux en savoir plus sur vous, avez-vous grandi ? Etes-vous heureux ? Avez-vous des nouvelles de ma famille ? Savez-vous où est mon père ? Savez-vous quand je me marie ? Savez-vous planter des choux ? Dites moi tout tout tout tout.


    Votre nièce préférée,
    L’étoile des Sparte, même si elle est un peu abimée,
    Héloise Marie de Sparte von Riddermark,
    Dame de Mesney,
    Qui vous aime tendrement.


    Ah j'ai presque oublié : je dois vous dire que durant mon voyage, j'ai certaines de mes jolies robes qui n'ont pas survécu, celle de quand je me suis fait attaquée par exemple, la jolie bleu foncée avec les perles d'or et d'argent. J'étais très triste. Puis là il me faudrait tout une série de robes noires, parce que c'est comme ça qu'on s'habille quand on est triste hein?

    Voilà.
    Je vous embrasse.
    Héloise.

_________________
« Le premier précepte d'un roi, c'est de savoir supporter la haine. »
avatar
Leif
Comte de Sochaux
Comte de Sochaux

Messages : 1624
Date d'inscription : 29/10/2009

http://sochaux.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange avec l'étoile

Message par Leif le Sam 28 Avr 2012 - 20:25

Heloise_marie a écrit:

A Leif von Dumb de Sparte,
Mon cher et estimable oncle,


Voilà plusieurs jours voir même plusieurs semaines que je vous ai écrit et je suis peinée ne pas avoir reçu de vos nouvelles depuis ce moment.
De ce fait, j'ai peur, je crains pour votre santé, j'ai mal au coeur de vous imaginer souffrant ou seul. Mais je m'estime tout de même heureuse de ne pas encore avoir reçu une ou l'autre mauvaise nouvelle de Sochaux. Écrivez moi vite, mon oncle, parce que vous me laissez seule et craintive.

Outre mon inquiétude, je vous rassure, tout va bien, je me porte comme un charme, bien que le temps ne soit pas clément envers mes garde robes faibles en fourrures pour le moment. Je sors peu, mais je me suis tout de même déplacée pour essayer de venir à votre rencontre. Chose est que personne ne peux me renseigner sur vous.
Dole était ma première destination, celle ville ne m'a pas déçue, que du contraire. On y rencontre des gens charmants, d'autres bien moins, malheureusement, mais comme vous me le dites souvent, ceux là, ils ne méritent qu'une place dans votre salle secrète du 2ème sous-sol à droite du donjon.

Je rentre sous peu à Pontarlier, pour accueillir ma petite sœur qui s'en revient d'un lointain couvent et puis aussi pour visiter mes châteaux, préparer une de vos venue imaginaire et me commander des robes sur le compte du Comte de Villers, le vieux, je lui ai dit que je m'occuperai de ses dépenses du mois de décembre, donc attendez-vous à un magnifique cadeau de ma part. ( et si vous avez une envie ou une demande particulière, profitez en! )

Je vais m'arrêter ici, mais je tenterais de vous écrire encore et encore pour vous donner des nouvelles et pour passer le temps. Je m'ennuie un peu, sans vos histoires, sans vos lettres, sans vos commentaires médisants et vos complots...

Revenez vite, et, si vous êtes mal en point, soignez vous bien, si vous êtes chez vos chers amies les génis(pour rappel, c'était notre code pour parler de votre maitresse, pour que personne y puissent le comprendre), profitez en et remettez lui quelques poutoux de ma part.

Très très tendrement,
Votre nièce préférée de toutes les nièces de la terre et plus encore,
L'étoile des Spartes,
Héloise Marie,
Qui vous embrasse.

_________________
« Le premier précepte d'un roi, c'est de savoir supporter la haine. »
avatar
Leif
Comte de Sochaux
Comte de Sochaux

Messages : 1624
Date d'inscription : 29/10/2009

http://sochaux.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange avec l'étoile

Message par Leif le Sam 28 Avr 2012 - 20:27

Heloise_marie a écrit:

A Leif von Dumb de Sparte.
Cher monsieur mon oncle.
Le plus beau le plus fort le plus petit.
Le plus charmant, le plus gentil...


Enfin, des nouvelles. Sans en savoir de votre part. Je continue, inlassablement, de vous écrire, dans l'espoir futile qu'un jour vous recevrez ces courriers. Ou bien que vous répondrez.

Je n'ose pas passer en votre domaine, étant donné que vous m'aviez, il fut un temps, bannie, imaginons que vous ayez donné l'ordre juste avant de disparaitre, de tomber malade, que sais-je, et que l'ordre n'ait pas été fait, je ne voudrais pas que l'on m'abatte d'une flèche dans le corps, alors que j'ai encore tant et tant de choses à vivre, n'est-ce pas?

Voici donc, quelques unes de mes nouvelles.

L'autre jour, j'ai du me rendre à Dole, pour services armées, et tout et tout, oui, je sais ce que vous allez penser. Ma nièce préférée? L'étoile des Spartes? En armure? Se battant? Mais ne vous en faites pas, je n'ai pas du me battre ni utiliser mon épée. Chose dont je suis, je pense, incapable de faire, quoi qu'il arrive.

Oh, l'on m'a bien proposé un cours, une fois, mais il semble que la personne qui m'a proposé d'apprendre avec elle, ait laissé tombé l'idée. Je le comprends, en même temps, je dois être un cas désespéré et puis, je suis bien trop jeune, petite, frêle, tout ça tout ça. Et je n'oserai pas me permettre d'insister pour avoir ce cours, vous me connaissez également, il n'y a qu'avec vous que je sais que je peux faire des caprices.

Sinon, il est bien dommage que vous ne soyez pas là, mon oncle d'amour, j'ai plein de questions sur les hommes à vous poser. Je ne puis me permettre de vous donner un nom, pour que vous meniez une enquête pour moi, car je ne sais où filent ces lettres, qui finira par les lire, ce genre de choses, mais il me tarde de vous en parler de vive voix. Vous seul comprenez mes questions et m'offrez les réponses que j'attends, réellement. En quelques mots : il est beau, mystérieux, charmant, un peu bougon, mais j'ai tout le temps des drôles de sensations quand je le vois. C'est normal? J'imaginais que c'était parce que j'avais faim. Ou soif, ou voulait, désirait quelque chose très très fort. Comme quand vous me parliez de la salle dans votre cave.

Autrement, les nouvelles stagnent. J'ai été élue greffière, et je passe mon temps à classer des dossiers. Et aussi à rénover Champagnole et Arbois. Ce comté et cette baronnie ont été bien trop longtemps à l'abandon, j'y mets tout mon coeur pour leur donner un peu de chaleur.
Vous n'aurez pas vu leur état initial mais j'espère que vous verrez un jour leur état final.

J'ai aussi une autre nouvelle à vous annoncer : ma soeur, Gwenaelle Marie est enfin arrivée en Franche Comté après son long voyage. Vous l'avez surement vue, petite, mais je suis sur que vous allez l'adorer. Pas autant que moi, ça c'est sur, j'exige de rester votre préférée, comme toujours, mais vous allez l'adorer tout de même.

Je vais m'en arrêter là, mon oncle. Et je ne me lasse pas de vous reposer ces quelques questions...
Comment vous portez-vous?
Pensez-vous à moi?
Ne mourrez pas, s'il vous plait! Je vous aime trop!
Pensez-vous à mes robes pour les fêtes?
Quand-est-ce que je pourrais venir vous voir?
Soignez-vous, si vous n'allez pas bien.

Je vous aime trop trop trop trop,

Votre nièce préférée,
L'Etoile des étoiles de Sparte,
Héloise Marie
.

_________________
« Le premier précepte d'un roi, c'est de savoir supporter la haine. »
avatar
Leif
Comte de Sochaux
Comte de Sochaux

Messages : 1624
Date d'inscription : 29/10/2009

http://sochaux.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange avec l'étoile

Message par Leif le Sam 28 Avr 2012 - 20:28

Heloise_marie a écrit:
A Leif von Dumb de Sparte,
L’oncle des meilleurs oncles de tous les petits oncles des oncles du monde,


Monsieur mon oncle.

Cela fait longtemps que je ne vous ai plus donné de mes nouvelles, vous m’en voyez navrée, j’espère que vous prenez le temps de me lire, même si l’absence de réponse me laisse dans un effroi qui grandit de jour en jour et ne me laisse jamais en paix.
Cependant, je ne pouvais ne pas vous écrire. Je reviens d’un voyage en Lorraine, mon oncle et je me dois de vous le raconter tant il était riche en événements, tant il était beau et triste à la fois, tant il m’a fait grandir mais détruite.

Je suis partie pour accompagner père à sa réunion extraordinaire pour arranger les choses et le conflit qui oppose deux grands, je voudrai dire parti, mais ce n’est pas spécialement le cas, bref, une belle opposition, à laquelle j’ai assisté, spectatrice. Nous allions jusque Nancy, et mon oncle, vous ne le croirez peut-être pas, mais j’ai, pour une fois, adoré mon voyage. J’y ai découvert des paysages merveilleux, des villages merveilleux également, surtout Epinal que j’ai pu visiter de long en large et de nombreuses fois. Bien que je sois encore capable de m’y perdre, tout ça me laisse rêveuse et me fait déjà regretter. Bien que ma Franche Comté me manquait et que je ne pourrai la quitter sans vous.

Avez-vous déjà goûté la mirabelle ? N’y a-t-il pas plus délicieux breuvage sur cette terre ? J’en doute fort et je vous envoie un des tonneaux qui a accompagné mon retour en Franche Comté, pour le plaisir de vos papilles. Et puis les gens, mon oncle, ils sont extrêmement agréables, généreux, gentils et drôles. Enfin c’est ce que je pensais, avec mon début de voyage, je tiens à le préciser. J’ai donc un peu suivit la voie de Debenja, malheureusement, sans trop de déchéance au niveau du levé de verre. Mais comment s’y soustraire.

Je pourrai citer les noms des personnes qui m’ont le plus marquées, mais vous me connaissez, je n’aime guère faire de préférences et surtout, j’aurai bien peur d’oublier quelqu’un.

Bien il me faut parler maintenant de la fin de mon voyage, la plus intense au niveau émotionnel. Monsieur mon oncle, je vous ai mainte fois posé des questions sur l’amour, sur les sentiments, sur les hommes. Je vous ai maintes fois fait part de mes lubies quant à mes propres sentiments pour quelques indignes. Toutes vos réponses m’étaient alors superficielles. Il faut que je vous voie, vite. Car il me faut m’entretenir avec vous sur un de ces sujets délicat que vous nommez si justement « à découvrir ». A nouveau, les noms ne feraient pas bonne figure à coucher, car je n’aime pas devoir deviner votre visage et vos sentiments lorsque vous le lirez. Je préfère vous voir en face à face. Comprenez que je reste encore fort discrète, il serait mal avisé que cette lettre soit ouverte par un de vos gens ou un de mes gens, ou découverte par un membre de ma famille et je déteste ouvrir mon cœur à un simple parchemin.

Pour poursuivre avec la famille, il me faut vous expliquer un conflit qui m’a opposé hier, justement, à une autre, plus si illustre à mes yeux, famille de Lorraine. Vous savez de laquelle je parle, souvenez-vous de ce double Baron que vous m’aviez présenté. Il s’agit bien de cette famille. J’ai dû subir hier, les honteuses insultes cachées sous forme d’une ironie cynique d’un des membres de cette plus si illustre à mes yeux, famille. Le croyez-vous ? Bien sûr, je me suis emportée, vous me connaissez… Il me faudra également m’entretenir avec vous à ce sujet délicat. Mon voyage s’est donc terminé sur cette note moins joyeuse, qui ne me fait pas regretter mon départ et me fait hésiter quant à y retourner de suite.

Il est triste de voir qu’un seul événement secondaire peut faire changer notre vision d’un village en son entièreté. Bien sûr, avec ce « sujet délicat » dont je dois vous entretenir, je gage que je risque d’y retourner, trop souvent…
Il me tarde de vous revoir, mon oncle, il est des choses dont je ne peux parler qu’avec vous et qu’il me manque de pouvoir exprimer.

Il me tarde de vous revoir, car je m’ennuie de vous, terriblement.
Il me tarde de vous revoir car je vous aime, de tout mon cœur !
J’espère que vous êtes heureux.
J’espère que vous pensez à moi.
Je pense à vous,

Héloise Marie de Sparte,
Votre nièce préférée,
L’Etoile des Etoiles de Sparte.


Écrit et envoyé de Luxeuil le 22 janvier 1460.

_________________
« Le premier précepte d'un roi, c'est de savoir supporter la haine. »
avatar
Leif
Comte de Sochaux
Comte de Sochaux

Messages : 1624
Date d'inscription : 29/10/2009

http://sochaux.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange avec l'étoile

Message par Leif le Sam 28 Avr 2012 - 20:29

Heloise_marie a écrit:
Au majestueux petit oncle,
Le préféré de mes oncles absents,
Leif von Dumb,

Cher oncle,

Ce courrier sera plus bref que d'habitude, dans l'espoir d'ailleurs, que vous les lisez tous. Je n'ai pas grand chose à vous conter, étant donné que je m'en reviens de retraite. Retraite qui m'a fait grand bien, sachez le, si je puis de ce fait vous rassurer sur ma santé. Du moins, ma santé, et non mon état moral.

Il me faut vous voir et vous parler au plus vite, mon oncle. La retraite n'empêche en rien les courriers et j'en ai reçu, ça oui, mais il me faut vous en parler. Toutes les décisions que je prends me semblent déraisonnables. Vos conseils me semblent de plus en plus urgents. J'ai l'impression de tout faire de travers et je sais bien, que vous me gronderiez, si vous étiez là, si vous m'entendiez raconter mes journées. Mais pourtant, je n'ai que rarement été aussi bien, aussi heureuse. Vous m'aviez expliqué un jour, que c'est dans les plus grandes souffrances qu'on est le plus heureux. Je n'avais pas compris. Je pense avoir saisit, mais il me faut m'entretenir avec votre petite personne.

Revenez, mon oncle, je vous en supplie. De tout mon cœur.

Sinon, saviez-vous que Lara, la fille de Goclad, se mariait avec Alban? Vous souvenez vous de toutes nos manigances, alors qu'Alban me courtisait? Et aujourd'hui, voilà qu'il prend finalement femme dans la famille des Sparte. Nos complots auront été vains.
Je me doute que je ne risquerai pas de vous y croiser, au mariage, malgré tout, j'en ai l'espoir, qui sait. J'y vais, oui oui, je m'étonne moi-même, il faudra que nous en parlions. J'en ai également longuement discuté avec mon père, vous le connaissez, il est... enfin... vous savez hein... Bien sur, c'est ainsi que je l'aime. Vivement qu'il ait plus de temps à m'accorder. Ça me manque, de discuter avec lui.

Et c'est aussi pour cela, il faut que je vous parle, avant que cela ne tombe dans de mauvaises oreilles royales. Vous ne voudriez pas qu'il m'arrive quelque chose hein? Vous ne vous en remettriez pas plus que maintenant. Et votre absence pèse déjà sur trop de monde.

Enfin soit, je ne vais guère continuer mon monologue, j'espère que j'aurai plus à vous dire lors de mon prochain écrit.
Vous me manquez, encore et toujours.
J'attends vos réponses, encore et toujours.
Et je prie pour que vous soyez heureux et en bonne santé.

Je vous embrasse,

Héloise Marie de Sparte,
L'Etoile des étoiles des Sparte.



ps : vous êtes invité à mon baptême, le 5 février, je ne sais pas encore où, mais viendeeeez, s'il vous plaaaaait! Il y a tant de monde que je vais y inviter et que j'aimerai vous présenter!

_________________
« Le premier précepte d'un roi, c'est de savoir supporter la haine. »
avatar
Leif
Comte de Sochaux
Comte de Sochaux

Messages : 1624
Date d'inscription : 29/10/2009

http://sochaux.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange avec l'étoile

Message par Leif le Sam 28 Avr 2012 - 20:30

Heloise_marie a écrit:

À Leif von Dumb de Sparte,
Sa petite grandeur qui manque tant à mon cœur,


Mon oncle,

Certaines choses importantes me sont arrivées depuis quelques jours. Tout d’abord il y a eu les élections comtales. Me revoilà de nouveau au parlement mon oncle, mais sans vous cela est totalement différent et je dois vous avouer que vos hurlements et vos petites réflexions grivoises me manquent. Je suis procureur, ça me change de juge, mais j’aime bien, même si quelques histoires et quelques affaires me demandent plus de courage que d’autres, il n’y a pas encore trop d’horreur en Franche Comté.
Il y eut mon baptême aussi, mon oncle, où mon cœur à souffert de ne pas vous y voir, cela dit, il y avait du monde et au bout d’un moment, j’ai cessé de m’en occuper.

Grandes peines alors qui vont m’assaillir si vous me dites que vous y étiez, et que je n’ai guère pu profiter de votre présente. J’étais malheureuse mon oncle. Ce baptême ne m’a pas du tout réussie. Moi qui voulais quelque chose de calme discret et petit, je me suis retrouvée face à une assemblée de 100 personnes avec Gwenaëlle et Guillaume en même temps à Aix. Le crois-tu ?

Non point que je regrette cette cérémonie, pas du tout, j’aime mon frère et ma sœur et cela nous a permis de nous réconcilier, car nous étions légèrement en froid, depuis le mariage de Lara. Je vous conterai ça par après, donc je ne regrette pas cette cérémonie, mais si vous aviez vu ma mère, mon oncle, elle ne m’a accordé aucun de ses regards. Aucun. Pas même un regard de reproche, quand bien même je l’aurai préféré à l’ignorance. J’en ai souffert. J’essaye, tant bien que mal, de faire des efforts pour lui plaire, pour être à la hauteur de ses attentes, mais non, je fais tout de travers, à chaque fois. Et la précipitation des événements à Aix ne m’a aidé en rien.

Si la liste de mes invités avait été réduite à une petite cérémonie en famille et avec les proches, alors là peut-être que rien de tout cela ne se serait passé, et que je ne souffrirais pas de ce malentendu et de cette farce. Depuis lors je fais tout de travers. Je suis lasse de devoir être la perfection à leurs yeux, alors que je n’y vois que de l’indifférence et non plus de la fierté. Vous me manquez, vous savez, je n’ai plus personne à qui me confier comme je le fais avec vous et pourtant Dieu seul sait comme j’en ai besoin. Je pense que j’irai sous peu me confesser, peut-être Dieu pourra-t-il m’aider dans ces peines.

Pour vous conter pourquoi je n'étais pas en très bons termes avec Gwenaelle et Guillaume, ils m'ont délibérément évincée de leurs histoires. Me voilà partie en retraite pour quelques jours, histoire de reposer mon coeur et de réfléchir à ce que je désirais réellement, ainsi qu'également pour tenter -en vain- de me détacher de ces sentiments nouveau qui m'assaillaient pour la personne dont je vous parle ci-après, et aucun des deux n'a pensé m'écrire ou me proposer de les accompagner. Mis de côté, biens trop heureux de ne plus m'avoir dans les pieds. Bon, tout ceci était un malentendu, donc c'est arrangé. J'ai tendance à me voir bien trop susceptible depuis que vous êtes parti. Je me sens seule...

Mon oncle, tout n’est tout de même pas mauvais, dans ces nouvelles. Bien que tout dépend de la manière dont vous le prenez. Sachez que mon cœur à épongé toutes ses peines. Oui, je pense, mon oncle, que je suis amoureuse. Oubliez donc tous mes doutes et toutes mes histoires sur les hommes, elles sont futiles à côté de ce que je ressens et qui m’est pourtant interdit. Je n’y connais rien à l’amour, certes, mais je crois que c’est bien ce que je ressens pour le moment. Vous ne l’aimerez guère, je le sais, personne de la famille ne pourrait s’aventurer à l’aimer un jour. Je m’en fiche. Vous devez l’aimer, vous, car il fait briller cette étoile qui, depuis votre absence, était fade et sans vie.

Etoile, mon oncle, comme vous m’avez si bien nommée et qui a tant souffert de votre absence.

Ne me blâmez pas pour ces sentiments, vous m’avez toujours dit qu’on ne pouvait blâmer l’amour le vrai.
J’espère pouvoir parler de tout ceci avec vous, de vive voix.

Je vous aime d’un amour tendre et véritable,
Votre nièce à qui vous manquez,
L’Etoile des Etoiles de Sparte,
Héloise Marie.


_________________
« Le premier précepte d'un roi, c'est de savoir supporter la haine. »
avatar
Leif
Comte de Sochaux
Comte de Sochaux

Messages : 1624
Date d'inscription : 29/10/2009

http://sochaux.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange avec l'étoile

Message par Leif le Sam 28 Avr 2012 - 20:32

Heloise_marie a écrit:

A Leif Von Dumb,
Mon soleil, mon absence, mon petit adoré adorable oncle,
Vous qui êtes si loin de moi,
Vous qui n'êtes j'espère pas passé à trépas,


Mes courriers sont espacés, de plus en plus, je m'en vois désolée, les derniers événements de ma vie n'ont été que trop intenses pour pouvoir écrire tout petit à petit, je vous fais donc un condensé de ces derniers mois, ne vous en déplaise. Mes pérégrinations ont été assez intenses ces derniers jours. Je passe de Vesoul à Luxeuil, inlassablement avec même une petite journée à Epinal ne vous en déplaise.

Je ne sais plus si je vous l'ai déjà conté, mais j'ai déménagé à Vesoul, dans l'espoir futile qu'un jour mon aimé, mon adoré de m'enlève pour m'emmener dans ses contrées. Non loin de Vesoul, ce qui explique mon choix. Je n'ai toujours pas changé, mon oncle, mon cœur éponge ses malheurs dans de vaines histoires sordides qui me donnent le tournis. Je tente de jongler de mes choix mais je doute d'y parvenir avec tant de maitrise que vous. Je vous le dis, mon oncle, il me tarde de me voir mariée, que je ne puisse avoir d'autre choix que celui de mon époux, et je gage avec tendresse que je sais déjà qui je veux voir en mon lit et me sourire chaque matin. Mais je sais que ce jour n'arrivera pas avant quelques mois, voire même quelques années.

Et je me refuse à tout potentiel époux tant que vous n'êtes pas de retour en mon cœur et dans ma vie.

J'ai enfin terminé de rénover Champagnole, il vous faudra venir le visiter. Désormais, je laisse Arbois aux domestiques pour aller m'installer en mon Comté. Arbois est une terre de vinasse et je gage qu'outre mesure, vous y viendrez souvent. Je vous enverrai les quelques bouteilles du meilleur cru.

Saviez vous, outre mesure, que l'Empereur avait été rappelé par le Très Haut? Nous sommes tous en deuil devant cette terrible perte et je pense que père en est fortement touché, même s'il ne le montre pas plus que cela. Durant une semaine c'est deuil impérial, ce décès me touche également, et je crains l'avenir et ce qui en découlera...

Mon oncle, votre fille me manque, elle aussi, la gardez-vous cloitrée en votre castel avec vous? J'estime que oui, ce serait un plan magnifique, car cette petite n'est ni dénuée de bon sans ni d'une certaine intelligence qui fait bénéfice à votre nom et votre gloire. Il me tarde de la revoir. N'oubliez d'ailleurs point que vous m'avez nommé sa préceptrice, je vous accorde qu'elle se débrouille parfaitement bien, mais n'estimez pas marier une telle langue acérée si les bonnes manières de suivent pas : le port, le maintien, la parole aux hommes, les compliments et comment manger, de déplacer, s'habiller. Je vais joindre à ce courrier une invitation à venir en le marquisat de Salins ou mon Comté de Champagnole, que Victoire puisse y suivre les rudiments pour devenir une véritable et charmante demoiselle.

Soit, mon oncle, le prochain mandat arrive et celui-ci se termine. Tout en grâce et en beauté, avec les cris et la douleurs accoutumée. J'ai de grands projets pour le prochain, j'aurai aimé avoir votre avis ou votre soutien, du moins vos conseils pour cette aventure prochaine. Ici, je vous écris de Luxeuil, où il faut bon vivre, où mon coeur et mon âme épanchent toute leur douleur passée. Je pense à vous et j'ai foy en votre amour même s'il me manque cruellement, me dire que vous êtes le seul à ne point me juger pour certains de mes actes biens trop déplacés pour une princesse, me donne un peu de courage et de force.

Avec toute ma tendresse et tout mon amour,

Héloise Marie de Sparte,
L'Etoile des Etoiles des Spartes.

_________________
« Le premier précepte d'un roi, c'est de savoir supporter la haine. »
avatar
Leif
Comte de Sochaux
Comte de Sochaux

Messages : 1624
Date d'inscription : 29/10/2009

http://sochaux.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange avec l'étoile

Message par Leif le Sam 28 Avr 2012 - 20:36

Leif_von_dumb a écrit:
    L’Étoile des Étoiles des Spartes.
    Ma nièce qui sera à tout jamais ma préférer.
    Mon espoir dans mes peines, et ma lumière dans le noir.
    Mon Héloïse-Marie de moi !

C’est avec grand peine que j’ai vu vos courriers en attente sur mon bureau, leur signature et leur nombre ma fait présager le pire … Vous étiez sans réponse depuis tout ce temps ! Je m’en veux terriblement, ne pas répondre à l’étoile nous perdons toute constellation de la vie par après, forcément j’exagère un peu, excusez ma grande peine ma nièce d’amour.

Votre peine aussi, je lis, fut très grande et cela me réconforte un peu dans mon amour pour vous, je vous ai manquez, mais croyez moi que vous m’avez manquez aussi, énormément.

Mon début lettre commencera tout d’abord avec un retard intolérable, par une félicitation sincère et belle de votre ascension au poste suprême en Franche-Comté, la fonction de Franc-Comtesse votre père doit être fier de vous, comme je le connais et sachez que vous êtes aussi la fierté de Sochaux et cela avec tout la chance que j’ai de vous connaître.

Mon explication sur mon absence, longue et dure pour vous et pour moi, je vais vous l’expliquez et cela n’est pas tout rose … J’ai rencontrer l’amour, autre que Katarina et cette confidence bien sur accompagne la plus grande discrétion pour votre père et votre tante, cela c’était passer dans une réunion ou il n’y a que des amis à moi et elle était la, lumineuse et éclatante je dois vous l’avouez ma nièce qui vous m’avez dis comprendre l’amour de par vos écrits, j’ai aimer bien plus que je n’ai espérer et cela sans que je m’y attendais et sans que je m’y habitue. La tension était à son comble et mon cœur était fou, j’ai approcher la lumière et malheureusement je me suis bruler les ailes, chose que jamais je vous souhaite, les flammes qui brulent ne sont pas qu’illusion, elles font mal réellement … Alors après cette expérience personnelle que je qualifierais d’expérience Sochalienne me fit comprendre certaine chose, et me donnais aussi le besoin de prendre le recul avec tout, et tout comportais aussi, excusez moi, votre personne si chère à mes yeux, je ne pouvais plus être moi-même si j’y avais perdu mon ombre.

Mais tout cela est passer, ne vous inquiétez pas, vraiment ne vous inquiétez pas parce que vous le savez je suis fort et je sais tout surmonter, enfin je l’espère, mais il ne devrait pas avoir de problème … je suis Leif.

Parlons de vous, et surtout de vous.

Dans vos lettre, nombreuse et nombreuse eu été leur relecture par pur caprice et plaisir de vous relire, et tant de question accompagne ma lettre aujourd’hui.

Qui était donc cette homme que vous avez rencontrez ? Rencontrez le vous encore ou cela est du passé qui je l’espère ne vous à point fait souffrir, comme j’ai pu le faire moi-même en vous laissant seul et sans réponse.

Vous me parlez aussi de femme qui aime les femmes, et cela ma chère nièce étoiler je ne peux que vous conseillez de vous éloignez de tout cela, femmes qui pactise avec le sans nom ne sont pas fréquentable ma chère, et encore plus pour une étoile qui illumine le monde de par son éclat, ignorez-les et me demandez pas comment cela est possible alors que nous connaissons la perfection de nous même, seul Aristote à la réponse et cela fait longtemps qu’il ne me conseille plus.

J’ai lu aussi, que des chiens vont on fait des cicatrices sur votre divin corps ! Cela ma chère je ne peux le permettre que ça reste dans le secret, je veux et j’exige les noms de ces déchets pour leur découper leur tête de ma propre lame, d’apparat bien sur. Et heureusement que la cour d’arme n’a pas été fait, une étoile ne combat pour personne, on combat pour l’étoile et non l’inverse et cela je suis sur que votre instructeur l’avais compris au premier regard … Enfin une expérience d’arme n’est jamais perdu, cela peut toujours servir.

Vous m’avez parlez aussi de Dole et d’Epinal et de ses habitants, je ne vais que vous dire que nul n’est divin si il n’est pas habitant de Sochaux alors si vous avez fait des rencontres la bas je l’espère que cela n’est pas prolonger et seulement temporaire, les étoiles ne fréquente que des étoiles. Aussi, je constate qu’un Von Frayner à oser vous insultez ? Qui est-ce donc ? Dites moi tout, que je lave l’affront sur le champ et cela sans ménagement.

J’espère pour lui que ce n’est pas le crottin, Alban von Frayner, lui qui déjà me dois une fortune pour avoir perdu un pari avec ma personne, rappelez-vous comment nous l’avons baladé parce qu’il voulait avoir votre main, le bouseux il n’avait rien compris qu’on le manipulait et qu’on lui a sous-taxé légitimement trois-milles écus, j’ai pu grâce à cela me procurer plusieurs commerce de textile, enfin mon autre nièce solaire, Lara a eu une relation avec le crottin, et grand mal lui fasse vu qu’après avoir fréquentez de la défection, elle est devenu mi-crottin-mi Lara pauvre d’elle ... encore une victime du super crottin ! Mais au fond, vraiment, cela ne m’intéresse pas.

Par contre quelque chose m’intéresse grandement, que j’ai lu et relu quinze fois dans une de tes lettres, tu gère les comptes du vieux Debenja en décembre et cela me félicite parce qu’en décembre mon temps libre est aussi libre que l’air, on pourrait profiter de cela pour dépouiller entièrement ce vieux pour que je soit dans l’immensité de ma richesse la plus riche, et bien sur en faite profiter en premier lieux a ma nièce en robe et autre bijoux dont j’ai le secret.

Par contre, j’ai aussi lu que vous avez encore peur du bannissement de Sochaux, cela est un fait, passé et qui dans l’amertume me l’avais fait écris et annoncer, votre bannissement n’a pas lieu et n’a jamais vraiment eu lieu dans mon cœur.

Toi, Comtesse maintenant et Baronne de fief que je n’ai connu que de nom, mais qui je sais est de terre noble et cultiver, je viendrais sans doute et surement te rendre visite dans une de ces terres pour te revoir et m’approcher de la capitale du vin comtois, que j’aime tant.

Gwenaelle-Marie, oui tu m’en parle dans un de tes courriers je l’ai vu et je l’ai rencontré, charmante petite fille de la génération de Bob, pas aussi charmante que toi, mais les astres la protège je lui avais déjà présenté ma fille et cela est pour dire déjà que je l’admire tant, ma fille je ne la présente qu’aux lumières, en parlant de cela je t’enverrais ma petite Victoire chéri pour que tu lui apprennes la manière de vivre du noble, le coté capricieux du noble elle la déjà donc sur ce terrain la c’est bon il ne lui manque et cela par ma faute malheureusement la discipline réglementaire ... Même si elle a de bonne voie.

Ton cadeau de mirabelle ma fait grand plaisir, et comme je suis de nature poli et bien élever, j’ai répondu à ton cadeau par un autre cadeau, ne soupçonne même pas ce que cela pourrais être et n’imagine même pas que ce sont bien des robes, somptueuse et belle parce que c’est justement des robes venu de Bruxelles, terre impérial encore pas trop connu, mais qui font de belle robe, dans l’espérance qu’elle te plairons, elle accompagne aussi mon vœux de baptême et mon regret de ne pas avoir représenter ma présence.

Mon absence a du te causer beaucoup de remord, mais je te promets que les remords à partir de maintenant n’existerons plus.

Je t’aime tant.
Je suis de retour et de retour pour toi !
Je viendrais te rencontrer pour te revoir, tu ma manquer !
    Gros bisou d’un oncle.




NB : J'hésite entre le vous et le tu, ma chère nièce ... Votre étoile ou ton étoile ? Non mon étoile, même si c'est nos étoiles ... Je pense que je vais usé les deux formes d’appellation le temps que je me décide.

_________________
« Le premier précepte d'un roi, c'est de savoir supporter la haine. »
avatar
Leif
Comte de Sochaux
Comte de Sochaux

Messages : 1624
Date d'inscription : 29/10/2009

http://sochaux.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange avec l'étoile

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum